AS Saint-Genis Ferney Crozet


2018-2019
News
L'INTERVIEW DU MOIS
< | >

L'INTERVIEW DU MOIS

Publié le 22 octobre 2018 par

Avec LUC CHARANCE

 

Juste avant le match contre Divonne, Luc nous a reçu dans le Club House de St Genis pour une interview.

 

Arrivé au Club en début de saison, il est le responsable de l'équipe première Séniors. Avec Luc, on s’est croisé pour la première fois au mois de Juin lors de la journée nationale des U7. Très actif au sein du club, il a imposé son style de coaching et aujourd’hui nous a ouvert les portes pour un échange...

 

Pour démarrer cette interview, peux-tu nous dire quelques mots sur toi... ? 

Luc : Je suis un footeux depuis tout le temps. Probablement depuis que je marche. Mon père était footballeur, et tout naturellement la première chose que j’ai eu dans les pieds c’était un ballon. J’aime ça depuis toujours. Aujourd’hui,  j’ai 48 ans, j’ai une fille de 15 ans, et j’ai beaucoup navigué dans ma vie. J’ai eu une carrière de joueur assez intéressante ; pendant 20 ans, je jouais souvent en excellence de district et en niveau régional, mais malheureusement une blessure importante de genoux m’a fait éloigner des terrains. Mais je suis resté dans le foot avec une activité d’entraineur et après avoir obtenu les diplômes de BE1.

 

L’objectif du club est la montée en ligue ?

Luc : Oui, c’est l’objectif affiché par le club et par le président. Je pense connaître assez bien le football de ce niveau et les ingrédients qu’il faut pour qu’un club comme le nôtre puisse passer au niveau supérieur...
 

En effet, le début de saison est plutôt prometteur. Comment cela se passe avec les joueurs ?

Luc : Je trouve que malgré les vacances, on a eu une bonne préparation au mois d’août. Pour l’instant, il y a une bonne affluence aux entraînements avec 40 joueurs le mercredi et presque 45 le vendredi. On fait les choix selon l’état de forme de chaque joueur, nos orientations du jeu et l’adversaire. Je trouve qu’il y a beaucoup de positif et surtout de la qualité. Les maitres mots c’est la discipline et la maîtrise de soi. Cela fait parti des bagages d’un bon footballeur et je suis plus intransigeant que d’autres avant. 

 

Existe-t-il un système de jeu imposé ? Y’a-t-il une identité de jeu ?

Luc : Ce que j’attends d’une équipe, c’est qu’elle soit solidaire en défense. Pour moi, tout le monde est concerné par la défense, car une équipe avec un bloc compact, bien en place, elle fait déjà 80 % du boulot défensif. Evidement, il faut aussi de la puissance, de l’interception, mais si tu sais déjà te replacer rapidement et être bien en place, c’est un point fort. Et puis après, cela revient un petit peu à ce qu’on a vu à la Coupe du Monde, en fin de compte quand tu récupères le ballon, plus vite tu sais te projeter vers l’avant, moins ton adversaire sera organisé et plus tu le feras courir un peu dans tous les sens et plus t’auras des brèches importantes. Donc en fin de compte, il est important d’avoir un bloc solide à 30 mètres avec les joueurs bien en place. Ainsi, dès qu’il y a une erreur technique ou qu’on peut récupérer un ballon, on se projette très vite vers l’avant et on passe d’un système à l’autre très rapidement.


Tu attends quoi de tes joueurs aujourd’hui?

Je trouve qu’ils sont assez réceptifs. Je pense que le système défensif a été très bien compris, la preuve c’est qu’on a déjà ramené 3 victoires de l’extérieur. Aujourd’hui çela va être un vrai test. Parce qu’on joue un derby qui va probablement mettre le feu dans les têtes. Donc aujourd’hui, la clé c’est que les gars soient capables de reproduire leur match, sans se mettre la pression extérieure parce qu’on joue Divonne.

 

Comment toi tu te projettes dans les prochains mois ? Y-a-t-il des postes à renforcer ?

Luc : Non, car pour être honnête, je trouve que le groupe est assez bien fourni. Je pense qu’il y a facilement une vingtaine de joueurs qui peuvent jouer en une cette année. J’ai trouvé à peu près mon ossature avec une douzaine de joueurs qui sont vraiment bien en place. Mais il ne faut pas oublier qu’on aura besoin de tout le monde et il faut garder tout le monde sous pression et tout le monde doit être concerné.

 

D’où l’importance de l’équipe 2 et l’équipe 3 ... ?

Luc : Oui. L’équipe 2 joue bien. Mais pour que l’équipe 2 joue bien, il faut qu’il y ait une équipe 3. 

 

Pronostic pour aujourd’hui ?

Luc : Victoire, obligatoire. Impératif.
 

Un résultat ?

Luc : Je préfère ne pas faire de pronostics, mais je voudrais moi qu’on fasse un score large, assez vite, et que je puisse faire tourner l’effectif car j’aime bien faire participer tout le monde à la fête.


Si on passe en ligue, tu feras quelque chose avec tes joueurs ?
Luc : On verra (rire). Je crois que la dernière journée de championnat c’est le jour de mon anniversaire, donc s’il y a une bonne nouvelle on pourra fêter ça comme il faut. Et puis moi j’ai toujours été un bon footballeur mais un bon fêtard aussi...

 

Luc, Merci beaucoup.

Luc : De rien, et puis je voulais rajouter quelques choses. J’ai trouvé un très bon accueil dans le club d’une manière générale. Que cela soit toi (Dado), Thierry, tout le monde... je trouve qu’il y a une belle équipe dirigeante, parce que ça c’est des choses qu’on ne dit pas assez souvent et en globalité, je trouve que le club m’a très bien accueilli et ça fait chaud au cœur.

 

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.